Handisport : Al Barid Bank sponsorise Ayoub Sadni

L’athlète encadré par ses soutiens.

Al Barid Bank  a  annoncé le 28 juin  dans un communiqué la signature d’un accord de sponsoring avec Ayoub Sadni,  l’athlète paralympique marocain spécialiste du sprint 400mT47. La cérémonie de signature s’est déroulée en présence du président du directoire de Barid Bank Al Amine Nejjar et du président de la Fédération royale marocaine des sports pour les personnes en situation de handicap Hamid El Aouni. Ayoub Sadni s’est révélé  aux Jeux paralympiques de 2020 en remportant la médaille d’or et en établissant un nouveau record du monde. Il a confirmé sa performance en devenant champion du monde handisport lors du championnat de Paris 2023, établissant un fois de plus un record mondial. En mai 2024, Ayoub Sadni a de nouveau conforté son statut de champion  en remportant le championnat du monde à Kobé, au Japon. Sa capacité remarquable à pousser ses limites, son goût de l’effort et  sa persévérance  font de lui un modèle inspirant pour la jeunesse marocaine. « C’est dans ce cadre qu’Al Barid Bank a souhaité apporter son soutien à cet athlète dont l’ambition et la persévérance font écho à ses valeurs, témoignant de son engagement envers la jeunesse et l’inclusivité. En sponsorisant Ayoub Sadni, Al Barid Bank réitère son action en faveur de l’inclusion sociale pour la promotion d’un environnement équitable pour tous les Marocains », explique la banque dans son communiqué qui rappelle que ce partenariat est soutenu par la Fédération marocaine des sports pour les personnes en situation de handicap qui partage avec Al Barid Bank le souci de développer l’handisport au Maroc et de promouvoir les valeurs de solidarité et d’équité.

Dernières Actualités
Les plus lus
miraouir
Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur : La migration de nos médecins est un cancer
Zarro
Marchica Med devant la justice : Une lagune et des lacunes
chankou site
Mauvaise gouvernance dans toute sa splendeur
Al Amoudi
Litige de la Samir : Al Amoudi démasqué par le CIRDI ?