Théâtre universitaire marocain : Histoire, trajectoire et transformations

Le théâtre marocain et l’histoire de la trajectoire de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Ben M’sik à Casablanca racontés par un connaisseur.

En tant que chercheurs, nous suivons de près la préparation de la 36ème édition du Festival International du Théâtre Universitaire de Casablanca, qui se tiendra du 1er au 7 juillet 2024 à travers les théâtres de la région de Casablanca-Settat, en collaboration avec la région et le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, secteur de la culture. Ce festival marque une étape cruciale dans l’histoire des arts au Maroc, représentant une concrétisation des recommandations du Débat National sur la Culture Marocaine de 1986 à Témara, où des études et un plan ont été présentés pour promouvoir les arts marocains, notamment le théâtre. L’université a été présente à plusieurs niveaux lors de ce débat, et en 1987, l’Institut supérieur d’art dramatique et d’animation culturelle a été créé comme première école de formation pour une génération d’artistes académiques.  Le Festival International du Théâtre Universitaire de Casablanca a été créé en 1988, à l’initiative de la Faculté des Lettres de Ben M’sik à Casablanca, quatre ans après la fondation de cette faculté, qui a misé sur l’action culturelle et artistique en parallèle avec l’enseignement académique pour se distinguer. Le festival a enrichi cet institut en accueillant des étudiants qui ont ensuite intégré l’institut, et a ouvert la voie aux étudiants de l’institut pour qu’ils continuent à se connecter aux créations artistiques du monde et à ses laboratoires, contribuant ainsi à former des générations de dramaturges et de chercheurs. 

Le festival a également contribué à améliorer l’appréciation esthétique des praticiens et du public. Selon de nombreuses études et observations, la Faculté des Lettres de Ben M’sik a remporté son pari, et la renaissance du théâtre marocain s’est poursuivie au niveau universitaire en intégrant l’espace de la faculté et en créant différentes spécialisations selon le système LMD, ainsi que divers festivals de théâtre universitaire à travers certaines facultés à Agadir, Fès, Marrakech et Tanger. Il est à noter la continuité qualitative du Festival d’Agadir et de Tanger, ainsi que naturellement Casablanca avec le FITUC.  D’autres festivals ont été créés pour l’animation numérique et d’autres formes d’art grâce aux diplômés de ce festival, et des troupes expérimentales ont été créées grâce à l’excellence culturelle et au dialogue intergénérationnel en matière de création et d’innovation, servant de slogan dynamique permanent pour le Festival International du Théâtre Universitaire.

Le Festival International du Théâtre Universitaire de Casablanca a apporté un renouveau dans le domaine du théâtre et des médias, avec de nouvelles visions avancées. Il est apparu avec la naissance de la Deuxième Chaîne à Aïn Sebaâ, Casablanca, en tant que première chaîne indépendante et libre en 1989. 

Théâtre commercial

Le festival a également vu la création du Festival du Théâtre Amateur et de son expérience, son école spécifique, et la plupart des activités théâtrales qui ont mené le théâtre universitaire au niveau national sont issues de l’École des Générations Théâtrales, en matière de créativité, critique, étude et théorisation, etc. Ainsi, lorsque le Festival du Théâtre Universitaire est apparu, il était véritablement une bouffée d’air frais et une initiative pionnière qui a jeté les bases de ce qui allait suivre dans l’histoire et le parcours des artistes, préservant l’existence continue d’un théâtre qui expérimente, dérange, crée et critique. À cet égard, le théâtre marocain est considéré comme une structure organique où le théâtre universitaire est l’un de ses éléments.  Quelle est donc l’importance de ce théâtre universitaire au sein de cette structure ? Influence-t-il cette structure ou est-il fondateur d’une structure différente qui pourrait être intégrée et cohérente ? Lorsque nous parlons de théâtre universitaire, entendons-nous simplement la présence du théâtre en tant qu’activité parallèle au sein de l’université ? Ou bien un théâtre pratiqué par les universitaires ? Ou encore un théâtre dirigé par l’université ? Le théâtre universitaire dans le cadre de la recherche scientifique est considéré comme un espace de recherche scientifique. La recherche est la tâche fondamentale sans laquelle aucun enseignement supérieur n’est concevable. L’avènement  du théâtre dans l’université représente une entrée dans le monde de la recherche scientifique et de son laboratoire. Ainsi, nous trouvons une présence active du théâtre en tant que matière d’étude dans les départements d’Arts et de Sciences Humaines, notamment à la Faculté des Lettres de Ben M’sik, berceau de la naissance de ce festival spécialisé dans le théâtre universitaire. 

Le théâtre est ainsi devenu un sujet de recherche scientifique, avec de nombreuses études menées dans ce domaine, que ce soit au niveau de la licence, du master ou du doctorat. Les étudiants reçoivent également une formation théorique en théâtre dans diverses disciplines et spécialisations, permettant ainsi à l’université de devenir un outil de développement théâtral, tant au niveau de la théorisation que de la pratique. À cet égard, le Dr Hassan El Mniai, paix à son âme, a déclaré : « Le théâtre universitaire est une cellule artistique et culturelle qui contribue au développement de la recherche théâtrale et à l’innovation de nouvelles méthodes, sans se soumettre aux lois du commerce ou aux formes de tutelle. L’université fait du théâtre un sujet de connaissance scientifique, lui offrant un espace plus large pour la recherche et l’expérimentation, le libérant ainsi des lois de l’offre et de la demande qui ont transformé le théâtre professionnel en un théâtre commercial en dehors de l’université, une nécessité pour un autre éclairage ayant d’autres conditions. » Le théâtre universitaire est donc une formation complémentaire voire essentielle.Le théâtre universitaire n’est pas réservé exclusivement aux étudiants en études arabes, mais il est ouvert à tous les étudiants, quelle que soit leur spécialisation. Il offre aux apprenants de grandes opportunités de formation pratique pour développer un sens du travail coopératif et collectif avec une vision universelle, renforçant le sentiment d’appartenance au groupe et favorisant l’esprit d’équipe. Il permet également de développer les compétences en communication dans les lieux publics. L’association de l’apprentissage au plaisir est plus productive, et rien de tel que le théâtre pour permettre un apprentissage par la pratique, comme le soutiennent de nombreuses théories d’apprentissage. Ainsi, l’accès au monde du théâtre universitaire pour un étudiant ne signifie pas nécessairement qu’il doit suivre une carrière théâtrale professionnelle, mais cela peut aussi le conduire à une formation complémentaire voire fondamentale pour encourager la création d’espaces d’expression, de pratique et de participation culturelle intégrés à la dynamique de la vie professionnelle, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives sur le marché du travail et changeant la perception négative de l’art.  Le Festival International du Théâtre Universitaire a vraiment établi cette dimension.

Dernières Actualités
Les plus lus
miraouir
Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur : La migration de nos médecins est un cancer
Zarro
Marchica Med devant la justice : Une lagune et des lacunes
chankou site
Mauvaise gouvernance dans toute sa splendeur
Al Amoudi
Litige de la Samir : Al Amoudi démasqué par le CIRDI ?