Afrique du Sud : Électoraux chocs pour l’ANC

Le parti de Nelson Mandela a perdu la confiance d’une bonne partie de la population.

Les élections générales sud-africaines  du 29 mai ont mis fin à l’hégémonie politique du Congrès national africain (ANC) au pouvoir depuis 30 ans.  

Résultat : avec seulement 159 sièges sur 400 au Parlement, le parti de Nelson Mandela, n’est plus en mesure de gouverner seul, obligé de former une coalition. 

Victime d’un vote-sanction, l’ANC paie ses multiples turpitudes qui ont fini par plomber son image : la corruption endémique de ses dirigeants et leur arrogance, la montée inquiétante  de la criminalité, les coupures d’électricité à répétition  et le chômage massif des jeunes. Déçus et en colère, les électeurs ont sanctionné un parti qui a transformé l’héritage du grand Mandela en rente mémorielle pour s’enrichir au détriment  du bien-être de la population. Le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique, a obtenu 21 % des voix et arrive en deuxième position. Mais le grand gagnant de ce scrutin, c’est l’ex-président  Jacob Zuma : son parti, UmKhonto we Sizwe (MK), créé il y a tout juste quelques mois, devient la troisième formation politique du pays, avec près de 15 % à l’échelle nationale. Dans le fief de l’ancien chef de l’Etat, la province du Kwazulu-Natal, il obtient près de 45 %, soit deux fois plus que l’ANC.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a appelé dimanche 2 juin toutes les forces politiques à « travailler ensemble », après l’annonce des résultats officiels des élections législatives qui ont redessiné la carte politique du pays. « L’ANC s’engage à former un gouvernement (…) stable et capable de gouverner efficacement », a déclaré son secrétaire général Fikile Mbalula, en précisant que le parti mènerait des discussions en interne et avec d’autres partis »

Dernières Actualités
Les plus lus
miraouir
Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur : La migration de nos médecins est un cancer
Zarro
Marchica Med devant la justice : Une lagune et des lacunes
chankou site
Mauvaise gouvernance dans toute sa splendeur
Al Amoudi
Litige de la Samir : Al Amoudi démasqué par le CIRDI ?